Artiste du 19 ème siècle entre tradition et modernité

EXPOSITION Eugène Carrière à la Villa des Arts

« Le passé rejoint le présent »

Un lien très fort unit Eugène Carrière à cet ensemble d’ateliers d’artistes dans le 18ème arrondissement de Paris puisqu’il y vécut et y travailla de 1887 à 1891 puis de 1898 à sa mort en 1906.

Ses ateliers (au nombre de 2 et peut-être de 3) résonnent de la présence des modèles dont il faisait le portrait. C’est là que fut peint le célèbre Portrait de Verlaine, assurant à tout jamais la postérité à Carrière.

Voilà pourquoi, en juin prochain, le musée Eugène-Carrière exposera une sélection d’oeuvres dans la galerie de la Villa des Arts, en partenariat avec l’association La Ville A des Arts. Evènements Villa des Arts

 

La Société des Amis d’Eugène Carrière est heureuse de vous accueillir sur son site Internet. Vous y trouverez de nombreuses informations sur l’artiste, et sur le Musée consacré à sa mémoire. Bonne visite !

cropped-image032.jpg

Art de suggestion par excellence, l’œuvre d’Eugène Carrière (Gournay/Marne 1849-1906 Paris) évolue vers une monochromie de terre et d’ocre, inspiratrice de Picasso, qui ne retient que les jeux d’ombre et de lumière.  Son art est salué par Gauguin et Maurice Denis mais reste incompris du grand public. Dés les années 1880, Eugène Carrière se lie à Rodin dont il partage l’amitié et les conceptions esthétiques; le sculpteur lui confie l’affiche et la préface du catalogue de son exposition de 1900, au Pavillon de l’Alma. Il est aussi le portraitiste de Verlaine, d’Edmond de Goncourt, d’Isadora Duncan, de Gauguin et de Pablo Casals.

Témoin de son temps, Eugène Carrière participe au mouvement des idées: défense de Dreyfus au côté de Clemenceau et de Zola, émancipation féminine, réflexion sur la peine de mort, l’art dans la démocratie, etc… Jamais dogmatique, il défend un humanisme qui place les droits de l’homme au premier plan.

Précurseur d’un art indépendant, son ultime combat est la création du Salon d’Automne en 1903 dont il est Président d’Honneur.

Il s’éteint le 27 mars 1906 dans son atelier de la Villa des Arts à Montmartre.

Encore méconnu du grand public, son oeuvre exposé dans les musées les plus prestigieux à travers le monde, le Musée d’Orsay, la Tate Gallery de Londres, l’Ermitage à Saint-Pétersbourg ou le Musée d’Art Moderne à New York, reste à découvrir.