Artiste du 19 ème siècle entre tradition et modernité

Lettres d’Auguste Rodin à Eugène Carrière

J’ai besoin de vous dire combien je suis charmé de vos oeuvres de grand maître et de vous dire aussi combien je vous trouve en force. J’ai entendu dire que vous étiez malade. Raidissez-vous contre les absurdités! et défendez-vous contre tous les médecins.Auguste_Rodin1Conservez-vous courageusement vous-même. A la jolie famille.
Saluts. Votre affectueux A. Rodin.

Auguste_Rodin2Mon cher Carrière,

Si je suis un des moins pressés pour vous féliciter, croyez que ce n’est pas mon coeur qui est en retard avec mon ami. Allons mon cher grand artiste continuez avec plus de chance encore votre belle carrière (sans malice je fais un calembour).

Amitiés de votre Rodin

Je fais des voeux pour vous et votre chère et admirable famille. Je suis si heureux quand je vous vois et que j’admire chez vous vos chef-d’oeuvres. Car vous êtes dans un cercle supérieur et divin. Et je voudrais être pardonné de vous envoyer seulement 1200 francs pour la tête si belle que j’ai eue en possession.De tout mon coeur à vous et à tous que j’embrasse avec respect et affection.
Rodin