Artiste du 19 ème siècle entre tradition et modernité

Sur la conscience de l’homme

Lorsque les hommes perdent la raison ils s’en remettent au hasard pour connaître de quel côté est la justice. La guerre et le duel ne relèvent donc pas de la morale, mais d’une simple constatation scientifique, de la persistance de la férocité animale dans l’espèce humaine, d’une méconnaissance absolue de ce qui fait la conscience de l’homme.

Développer le sentiment de la responsabilité individuelle et collective, donner cette conviction par l’explication scientifique, que l’action exercée dans la famille par les parents sur les enfants prime toutes les autres dans la vie et qu’à de rares exceptions l’homme garde la marque du point de départ donné par les siens, insister sur l’immense action de l’ensemble, donner au travail manuel et individuel plus d’occasions de se manifester et par là développer l’amour de l’homme pour son oeuvre quelle qu’elle soit, lui indiquer que c’est le meilleur de lui que le travail exprime, faire pour cela des expositions d’artistes et d’artisans mêlées dans les quartiers populaires, prendre dans l’art moderne et du passé ce qu’il y a de plus pur par l’intention d’art et ainsi d’humanité, y joindre ouvres d’art, ciselure, gravure, meubles, etc… qu’on demandera à nos amis ayant des collections ou même aux grands collectionneurs, les œuvres du passé appartenant au patrimoine de l’humanité, sont faites pour développer les facultés humaines et non pour être séquestrées, ce qui équivaut à leur destruction et les efforts de nos personnalités. Ces expositions faites dans les quartiers populaires accompagnées de conférences seront une école d’art décoratif et industriel et stimulera les artisans.