Artiste du 19 ème siècle entre tradition et modernité

L’Etat et les Beaux-Arts

Le rôle de l’Etat et des municipalités à l’égard des Beaux-Arts doit se borner à se servir des artistes pour la décoration des monuments et acquérir leurs oeuvres s’ils le jugent nécessaire, la protection sous une autre forme me paraît plutôt nuisible. Pour le prix de Rome, il suffit de voir dans les musées ce que sont devenues les écoles hollandaises, flamandes, etc…

Lorsque la manie d’envoyer des artistes à Rome s’est développée, il n’y a pas d’exemple aux belles époques d’art que les artistes qui devaient exprimer le caractère de leur race, soient allés systématiquement s’inspirer d’un autre.

Je regrette donc que le prix de Rome existe pour mes contemporains et ne demande nullement à ce qu’on en crée d’autres.